Axe 1« Communication et transformation sociale »

RESPONSABLE : Mihaela-Alexandra Tudor, MCF-HDR (71ème section), UPVM3

         Cet axe vise à capter les transformations communicationnelles réciproques voulues ou subies des différents espaces (organisationnel, médiatique, public, etc.) en relation avec les interactions de leurs acteurs eux-mêmes en interaction.
Les travaux et les recherches portent sur l’ensemble des problématiques de management, de management de l’information, de relations sociales, de médias internes et externes, de métiers et compétences, d’engagement à travers les médias et les nouveaux médias dans la société et de production de récits ou de légendes de soi et sur soi, etc.
Les analyses réalisées montrent que tout cela implique des procédures complexes de mise en scène : ce creuset des relations en public déploie la trame de stratégies et de rhétoriques spécifiques qui constituent l'objet premier de cette thématique de recherche. L'organisation autour de cet axe est de type « Open Research Center » (ORC).
L’ORC est un modèle d’organisation de la recherche qui favorise le montage des réseaux (IARSIC) et des projets dans les systèmes ouverts (par exemple, monter des projets en partenariat - PHC Maghreb, Cedre, UEFISCDI Diaspora Projects Programs, etc., accueillir diverses ressources humaines  - chercheurs, enseignants-chercheurs - pour mener des recherches et cultiver les RH tels que les jeunes chercheurs et professionnels hautement spécialisés, ainsi que la vulgarisation des résultats de recherche dans des archives ouvertes).

Thématiques-clés :

  • Médiatisation, espace public et fait religieux : constructions socio-symboliques et communicationnelles. Une direction qui tente d’offrir à la fois un panorama des rapports (nouveaux) que forment les médias avec l’espace public concernant la question du religieux et un regard qui articule théorie et recherche empirique sur les déplacements des frontières du public et du privé à l’aune des médias numériques à l’égard du phénomène spirituel/religieux.
  • Organisations fermées et semi-fermées, autorité/leadership et nouvelles spiritualités (acteurs, réseaux, etc.). Il s’agit d’interroger les nouvelles formes du religieux, appréhendées au croisement des contextes organisationnels, institutionnels, socio-culturels, politiques, etc. Cette orientation vise à renforcer une dynamique transversale qui s’est dégagée autour des questionnements portant sur le management et le leadership spirituel, l’autorité et les nouvelles formes de religiosité « privée » sous l’impact de la médiatisation, les nouvelles formes de recomposition du religieux et la désintermédiation de l’autorité, la recomposition désinstitutionnalisée du religieux, la perméabilisation des individus à l’offre spirituelle dans les organisations, les nouvelles formes de spiritualités à succès dans les organisations post-modernes (spiritualités orientales, médecine holistique, New Age, sophrologie, etc).
  • Représentations de la diversité, des minorités et des identités dans les médias et les nouveaux médias. Une direction qui s’attèle à l’étude des représentations médiatiques des acteurs spécifiques : les minorités dans leur diversité culturelle, religieuse, genrée, ethnique, etc.
  • Epistémologie de la communication l’étude de la culture au cœur des discours et processus de communication sociale.